Cathay Pacific mettra fin aux vols New York JFK-Vancouver ce printemps

 | Vacances pas cher

Cathay Pacific mettra fin aux vols New York JFK-Vancouver ce printemps | Vacances pas cher

Cathay Pacific mettra fin à son service sans escale entre Vancouver et New York JFK, mettant ainsi fin à une liaison de «cinquième liberté» exploitée depuis 1996.

Cette liaison était autrefois l’unique option de Cathay Pacific pour le service entre New York et sa principale base à Hong Kong (HKG). Cela a changé en 2004 lorsque Cathay Pacific a ajouté un service régulier sans escale entre les villes. Malgré cela, l'étiquette de cinquième liberté entre Vancouver (YVR) et JFK est restée.

À présent, Cathay Pacific dit que la partie YVR-JFK se terminera en avril. La dernière date de signification exacte n’a pas encore été déterminée, mais cette date ne figurera pas dans le programme du transporteur avant le début de la saison estivale.

"Franchement, cette opération d'étiquettes perd de l'argent depuis plusieurs années", a déclaré Philippe Lacamp, vice-président senior de Cathay Pacific pour les Amériques, dans un entretien téléphonique avec TPG.

Connexes: Inscrivez-vous à notre newsletter quotidienne pour recevoir les dernières nouvelles et les informations sur les grands voyageurs directement dans votre boîte de réception

Il a reconnu que le service de la cinquième liberté avait attiré une clientèle unique, en particulier parmi les voyageurs assidus et les passionnés de voyages qui pouvaient piloter Cathay Pacific sans quitter l'Amérique du Nord. Pour ces voyageurs, c’était une chance de voler une liaison transcontinentale entre le Canada et les États-Unis sur un transporteur hongkongais qui est régulièrement considéré comme l’un des meilleurs au monde.

«Ce n’est pas doux-amer, c’est amer», a répondu Lacamp lorsque l’on lui a demandé s’il était difficile de casser le vol de niche.

«Vous avez votre secte à la suite. Mais c’est vrai aussi pour nous », a-t-il poursuivi. «C’est notre petit secret. Nous sommes vraiment désolés de le voir partir. Cela dit, je ne peux pas me disputer. J'ai vu les chiffres. "

Si Cathay Pacific a déclaré que la route perdait de l’argent, la décision de la fermer vient également du fait qu’elle a ajouté de nombreux vols sans escale entre son hub de Hong Kong et les deux aéroports long-courriers de la ville de New York. Actuellement, la compagnie effectue trois vols quotidiens aller-retour entre JFK et Hong Kong et un vol entre Newark et Hong Kong.

Selon Lacamp, Cathay Pacific renforcera encore son service JFK une fois la liaison Vancouver terminée, en ajoutant quatre vols supplémentaires par semaine, qui seront exploités par les nouveaux Airbus A350-900 de la compagnie. Cela lui donnera un total de 25 vols par semaine entre Hong Kong et JFK.

"Nous pensons que cela va renforcer notre offre sur ce marché clé", a déclaré Lacamp.

Quand on lui a demandé si les manifestations en cours à Hong Kong avaient joué un rôle dans la décision, il a reconnu qu’il s’agissait d’une "réaction naturelle pour les gens", tout en affirmant que les deux ne sont pas liés.

"Il ne s'agit pas des problèmes actuels à Hong Kong, ou nous n'augmenterions pas la fréquence de JFK si nous réduisions nos activités", a-t-il déclaré.

Depuis Vancouver, l’horaire de Cathay Pacific à Hong Kong passera à un service deux fois par jour, au lieu des 17 vols hebdomadaires actuellement assurés par la compagnie aérienne. Malgré cela, Lacamp a déclaré que la capacité resterait en grande partie la même, car Cathay Pacific y installera désormais ses 777-300 "haute densité" pouvant accueillir jusqu'à 438 passagers de deux classes.

«La capacité totale réelle reste très proche de celle d'aujourd'hui, en termes de nombre total de sièges», a déclaré Lacamp.

L'image sélectionnée par JT Genter / The Points Guy.

Ben Mutzabaugh
est le rédacteur en chef de l’aviation et dirige la couverture aérienne de TPG. Ben a rejoint The Points Guy en mars 2019 après près de 19 ans passés à USA Today, où il a lancé en 2002 le blog Today in the Sky, leader de longue date dans l'industrie.